Classe 3ème défense collège Jacques Yves Cousteau La Garde

04 janvier 2016

Les élèves de 3ème2 défense au CROSS Méditerranée

Cette année encore le personnel du CROSS Méditerranée de La Garde a eu la gentillesse de nous accueillir afin de présenter leurs missions auprès des élèves. 

WP_20151208_002

Les élèves ont pu ainsi poser leurs questions et visiter ce site exceptionnel à Sainte Marguerite.

Je vous invite à consulter le bilan des actions du CROSS Méditerranée sur leur site Internet pour comprendre leur rôle de défense de la population. 

Les élèves avaient un travail à faire tout au long de la visite. La correction arrivera prochainement. 

I. Le site du CROSS Méditerranée.

  1. Où se situe le CROSS Méditerranée ? quartier et commune.

-

2. Décrivez ce site.

-

-

-

-

-

 3. Racontez brièvement l’histoire de ce site.

-

-

-

-

-

 

 

II. Les missions du CROSS Méditerranée.

4. Listez les principales missions du CROSS Méditerranée.

-

-

-

-

-

5. Racontez un exemple de mission.

-

-

-

-

-

-

6. Quel est le secteur géographique d’action du CROSS Méditerranée ?

-

-

-

-

 

III. Les acteurs et les partenaires du CROSS Méditerranée.

7. Citez des métiers/ professions de personnes travaillant au CROSS Méditerranée. (Au moins 3)

-

-

-

-

-

8. Qui sont les partenaires du CROSS Méditerranée. Expliquez plus en détail le rôle d’un des partenaires du CROSS Méditerranée.

-

-

Posté par madamebaboulin à 16:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Les 3ème2 sur le terrain!

Sondage sur les valeurs républicaines françaises réalisé par les élèves de 3ème2 de la classe défense au cours du 1er trimestre de l’année scolaire 2015-2016. Chaque élève a interrogé 4 personnes de chaque niveau. Ils ont effectué le traitement statistique ensuite de leurs résultats.

1. Quelles sont les valeurs de la République française parmi les trois propositions suivantes ?

 - Egalité, laïcité, indivisibilité.

- Amitié, sensibilité, famille.

- Egalité, liberté, fraternité.

Résultats :

6eme : 95 % des 6ème ont choisi Égalité, Liberté et Fraternité.

5eme : 89 % des 5ème ont choisi Égalité Amitié et liberté.

4ème : 91 % ont choisi: égalité, liberté et fraternité.

3ème : 100 % des 3ème ont choisi Liberté, Égalité et fraternité.

 

2. Quels sont les symboles de la République française parmi les propositions suivantes ?

- La Marseillaise, l’aigle, la Tour Eiffel.

- Marianne, La Marseillaise, la devise « liberté-égalité-fraternité »,

- La Mairie, le 14 juillet, Drapeau.

 Résultats :

6eme : 80 % des 6ème ont choisi Marianne, la devise et la Marseillaise

5eme : 63 % des 5ème ont choisi Marianne, la Marseillaise et la devise

4ème : 83 % des 4ème ont choisi Marianne, la Marseillaise et la Devise

3ème : 80 % des 3ème ont choisi Marianne, la Marseillaise et la devise

 

  1. Classez par ordre de préférence et d’importance d’après vous les principes de la République suivant : 

Indivisibilité : ……

Laïcité : …..

Social : ……

Démocratie : …..

Résultats :

6ème : Le principe social a été le préféré puis la laïcité , l'indivisibilité et la démocratie.

5eme : Le principe préféré est la laïcité, puis social, la démocratie et l'indivisibilité.

4ème : 70 % des 4ème ont choisi L'indivisibilité, laïcité, démocratie et le principe social.

3ème :63 % des 3ème ont choisi indivisibilité, laïcité, social et démocratie.

 

4. Quelles valeurs personnelles défendez-vous ?

Résultats :

6ème : ce sont la liberté, la famille et contre la xénophobie que les 6ème ont choisi.

5ème : ce sont l'égalité, le respect et la famille que les 5ème ont choisi de défendre.

4ème : Ce sont la lutte contre le racisme, la laïcité et le respect qu'ils ont choisi de défendre.

3ème : les élèves de 3ème ont choisi de défendre la famille.

 

 5. Pensez-vous que les symboles de la République sont assez visibles dans la société (14 juillet, marseillaise, drapeau) ?

Tout à fait d’accord        peu d’accord              pas du tout d’accord                je ne sais pas 

Résultats :

6ème : 35 % des 6eme ont choisi tout à fait d’accord 

5ème : 32% des 5eme ont choisi tout à fait d'accord

4ème : 39 % des 4ème ont choisi tout à fait d'accord

3ème : 42 % des 3ème ont choisi tout à fait d'accord

 

6. La démocratie s’exprime-t-elle suffisamment au collège ?

Oui                    Non                           je ne sais pas

Résultats :

6eme : 60 % des 6eme ont répondu Oui

5eme : 52 % des 5eme ont répondu Oui

4ème : 39 % des 4ème ont répondu Oui

3ème : 50 % des 3ème ont répondu Non

 

7. Trouvez-vous utile de parler des valeurs de la République et de la société ?

Oui                    Non                           je ne sais pas

Résultats :

6ème : 40% des 6ème ont répondu je ne sais pas

5ème : 47 % des 5ème ont répondu Oui

4ème : 48 % des 4ème ont répondu Oui

3ème : 50 % ont répondu Non

Posté par madamebaboulin à 15:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 novembre 2015

Commémoration du 11 novembre à La Garde à l'occasion du centenaire

Les élèves de la classe se sont investis cette année pour rendre hommage aux soldats qui ont vaillamment combattus lors de la Première Guerre mondiale. Cette commémoration a d'autant plus d'importance que nous sommes dans la célébration du Centenaire de ce conflit. 

Onze élèves étaient présents ce jour-là et se sont mobilisés tout au long de la cérémonie pour représenter leur classe et leur collège. A l'énoncé des soldats gardéens décédés au cours des combats, ils ont prononcé en choeur "morts pour la France" avec les autres élèves et enfants présents lors de cette cérémonie. 

Ludovic s'était proposé pour lire le poème de Guillaume Apollinaire s'intitulant le "Le poète", issu du recueil Calligrammes, Poèmes de la paix et de la guerre (1913-1916)

O poètes des temps à venir ô chanteurs

Je chante la beauté de toutes nos douleurs

J ’en ai saisi des traits mais vous saurez bien mieux

Donner un sens sublime aux gestes glorieux

Et fixer la grandeur de ces trépas pieux

L’un qui détend son corps en jetant des grenades

L’ autre ardent à tirer nourrit les fusillades

L’autre les bras ballants porte des seaux de vin

Et le prêtre-soldat dit le secret divin

J’interprète pour tous la douceur des trois notes

Que lance un loriot canon quand tu sanglotes

Qui donc saura jamais que de fois j’ai pleuré

Ma génération sur ton trépas sacré

Prends mes vers ô ma France Avenir Multitude

Chantez ce que je chante un chant pur le prélude

Des chants sacrés que la beauté de notre temps

Saura vous inspirer plus purs plus éclatants

Que ceux que je m’efforce à moduler ce soir

En l’honneur de l’Honneur la beauté du Devoir

17 décembre 1915

 

Commémoration du 11 novembre 2015

Par la suite, Rémy, Julien et Christelle s'étaient proposés pour lire une lettre de poilu : 

Lettre du poilu Joseph Thomas du 05 août 1915

 

Le choix de cette lettre d’un poilu de la Grande Guerre par la délégation Var de la Fondation de la France Libre illustre le testament moral empli d’amour  d’un père pour un fils qu’il n’a pratiquement jamais connu. Joseph Thomas  était agriculteur et habitait Saint-Georges d’Espéranche dans le département de l’Isère. Cette lettre était destinée  à son fils  âgé de quinze mois. Joseph n’avait plus que huit mois à vivre, puisqu’il fut tué le 30 mars 1916  à Verdun.

 

05 août 1915

"À mon petit Armand,

Tu es encore bien jeune et ne peux  comprendre ce qui se passe en ce moment : la guerre, ses horreurs, ses souffrances. Cette  carte sera un souvenir de ton père, et il souhaite qu’à l’avenir les hommes soient meilleurs, et que semblable chose ne puisse plus arriver. Que jamais tu n’aies besoin, et sois forcé, de mener la vie que je subis en ce moment en compagnie de beaucoup de papas qui ont laissé, comme moi, de petits anges chez eux.

Pour t’élever, tu te trouves d’être bien pénible, mais tu te rattraperas de cela en étant dans quelques années un petit garçon bien gentil et obéissant. Le moment venu, je serai sûrement auprès de toi pour te diriger, mais si mon espoir était déçu, en mémoire de ce père que tu n’auras pas connu, redouble de gentillesse pour ta mère et pour ceux qui t’élèveront. Devenu un homme, sois du nombre de ceux qu’on appelle les honnêtes gens. Sois bon pour ton prochain, ne fais pas ce que tu ne voudrais pas qu’il te fût fait. Vénère ta mère ; sois pour elle un soutien véritable.

Rappelle-toi aussi que le vrai bonheur ne se trouve pas dans la richesse et les honneurs, mais dans le devoir vaillamment accompli, ainsi que les bonnes actions.

Si le destin te donne des épreuves à subir, sois courageux et tu les surmonteras, mais si par malheur tu te laissais entraîner par le vice, les passions, relis vite mes conseils, ne te laisse pas aller à la dérive. Il n’y a que le premier pas qui coûte ; une fois entraîné par le courant, on roule de chute en chute, et il arrive qu’on ne peut plus se relever.

C’est trop tard. Alors, arrivé à ce point, la vie est finie. Gâchée par sa faute. Et on est plus bon qu’à être la risée, ou montré du doigt par tout le monde, suivant le penchant  qui a perdu l’homme.

J’espère n’avoir pas à rougir de toi, car je sens que tu suivras le chemin de l’honneur.

En attendant  de pouvoir te choyer et caresser, je te fais, mon petit fanfan de grosses bises.

Joseph Thomas"

DSCF7204

Nous nous sommes ensuite recueillis devant le monument aux morts. 

Nous avons été fiers de nos élèves qui ont eu une attitude irréprochable et tout à fait adaptée aux circonstances. Ce sont eux les enfants de la République. 

Posté par madamebaboulin à 20:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Année 2015-2016

Une nouvelle année a commencé depuis quelques semaines maintenant et le travail prend place dans cette nouvelle classe de 3ème2 qui compte cette année 28 élèves. 

WP_20151115_002

La même équipe reste avec toujours de nouvelles idées pour sensibiliser nos élèves aux notions de défense, de mémoire et de citoyenneté en intégrant le tout à nos programmes. Apprendre mais d'une autre manière....

Posté par madamebaboulin à 18:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 mai 2015

Commémoration du 8 mai 2015 à La Garde

Des élèves volontaires de 3ème4 ont participé à La Garde, à la commémoration du 8 mai 1945, date de la cessation des combats de la Seconde Guerre mondiale en Europe. 

Après le défilé partant de l'hôtel de ville jusqu'au monument aux morts, les élèves présents ont été invité à lire l'Ordre du jour du Général de Gaulle du 8 mai 1945. 

WP_20150508_11_32_45_Pro

 

"Ordre du jour du Général de Gaulle aux armées de terre, de mer et de l'air du 8 mai 1945,

Au jour de la victoire, j'exprime aux Armées de Terre, de Mer et de l'Air, la reconnaissance de la France.

Officiers, Sous-Officiers, Soldats, Marins, Aviateurs, sous les ordres des chefs qui vous ont conduits à la gloire, vous venez d'achever comme il le fallait la plus cruelle guerre qu'ait jamais menée la France.

La terrible surprise et le désastre du début avaient paru d'abord anéantir nos Armées. Mais la volonté de vaincre, l'amour de la Patrie, le culte de liberté les ont, jour après jour, ranimées, rassemblées, réformées, à l'exemple et aux côtés des héroïques unités qui maintinrent, sans relâche, sur tous les champs de bataille, sur toutes les mers, dans tous les ciels, l'honneur de nos drapeaux.

En dépit de tout, les Armées françaises, côte à côte avec celles de nos vaillants Alliés, ont vaincu en Erythrée, en Orient, en Libye, en Tunisie, en Italie, sur le sol de la France et au coeur de l'Allemagne.

A présent, si la capitulation de l'ennemi allemand met un terme aux batailles d'Europe, vous avez à accomplir de nouveaux et grands devoirs. Vous avez encore à vaincre, côte à côte avec nos Alliés, l'ennemi japonais qui opprime notre Indochine et prétend dominer l'Asie. Vous avez à garantir la paix qui naîtra de la victoire et dans laquelle notre pays va recouvrer et accroître sa puissance et sa grandeur. 

Armées de Terre, de Mer et de l'Air, Gloire à vous, Gloire à vos morts, Gloire à vos longs efforts, à vos peines, à vos combats.

Au nom de la France, que vous avez servie et continuerez à servir dans l'honneur et dans la discipline, au nom du Gouvernement de la République, je salue vos drapeaux, vos pavillons, vos Etendards.

Vive la France!"

Les élèves ont pu également voir des véhicules de la Seconde Guerre mondial. 

WP_20150508_11_40_32_Pro-2

Posté par madamebaboulin à 19:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 mars 2015

Le Cross Méditerannée a accueilli les élèves de la classe défense

Le Cross Méditerranée se situe sur le littoral entre Toulon et La Garde, au fort Ste Marguerite. 

le cross med

 

C’est un ancien site médiéval qui a été utilisé pendant la Seconde Guerre Mondiale. Après avoir été abandonné, il a été rénové dans les années 1960.

Un des tunnels du site du Cross Méd utilisé (aujourd'hui condamné) pendant la Seconde Guerre mondiale: 

tunnel Seconde Guerre mondiale

Le rôle du Cross Med est d’organiser les opérations de sauvetage en mer, les interventions en cas de pollutions, la surveillance du trafic, la transmission des informations météorologiques et surtout des alertes, et aussi des informations de sécurité.

Ils ont à leur disposition de la haute technologie rassemblée dans une salle de contrôle équipée de postes informatiques, de cartes géographiques, de radios, d’un tableau récapitulant les interventions. Cette salle de contrôle dispose de plus d’une agréable vue panoramique sur la Méditerranée.

Les antennes radio et la salle informatique:

antenne

salle info

Ils peuvent coordonner les secours entre les sauveteurs (SNSM notamment) et la marine nationale. Par exemple, un hélicoptère peut décoller à tout moment pour intervenir sur un sauvetage ou un bateau de la marine nationale se rendre sur place.

Le Cross Méditerranée  de La Garde a un secteur maritime déterminé. De plus, il récupère le secteur du Cross Med de la Corse en hiver de 23h à 07h. Un numéro particulier existe pour les prévenir et  transmettre le message d’intervention au Cross le plus proche.

Nous remercions les membres du personnel du Cross Med de La Garde de nous avoir accueilli et permis de visiter leur lieu de travail. 

élèves

Posté par madamebaboulin à 15:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mars 2015

Les étrangers dans l’armée française lors de la Première Guerre mondiale

Deux groupes d'élèves ont travaillé sur ce thème. 

Tony Gouju et Sofiane Chabane

Nous avons travaillé sur les étrangers dans l’armée française lors de la Première Guerre mondiale  (1914-1918).

 La France a fait appel aux indigènes. Les uns se battent aux cotés des poilus tandis que les autres travaillent dans les usines de guerre.

C’est l’ensemble des colonies françaises qui est appelé à la rescousse, et les métropolitains peuvent mesurer concrètement l’étendue de leur empire  en voyant débarquer des soldats coloniaux : tirailleurs dits « sénégalais »   (qui viennent en faite de tout l’Afrique occidentale française) ; spahis algériens ; tirailleurs annamites ou tonkinois ; malgaches ; tunisiens …

 Environ 225 000 européens : espagnols , italiens, portugais, grecs, bulgares… sont appelées dans les usines et les champs de France. Enfin, 37 000 Chinois sont amenés en France par des compagnies concessionnaires. En comptant les travailleurs amenés avec les troupes Britanniques basés dans le nord de la France, c’est un contingent de 140 000 Chinois qui est transplanté en Europe durant la guerre. Les étrangers ne sont pas forcée de venir en guerre pour aider la France.

 

CONCLUSION : La France a accueilli  des étrangers, pour aider la France en guerre.

 

Hami Kaçar

 La France a fait appel aux « indigènes » de l’empire en renfort de ses troupes sur ces fronts européens. Les uns se battent aux cotes des poilus tandis que les autres travaillent dans  les usines de guerres.

 

 

Une Babel militaire

 La grande guerre voit l’arrivée sur le sol de France de troupes étrangères et coloniale en Provence du monde entier. L’expérience marque incontestablement l’inconscient collectif national.

 

 

La première vague d’immigration ouvrière

Entre les recrutements de travailleurs et les arrivées spontanées de migrants, la guerre et ses besoins urgents de main-d’œuvre provoque également la première vague d’immigration ouvrière en provenance des colonies. Parmi les Indochinois, les Malgaches et les Maghrébins recrutés et amenés collectivement en France, beaucoup ne retourneront pas chez eux après l’armistice. Par ailleurs, il faut signaler la venue spontanée, légale ou non, de migrants algériens, essentiellement des Kabyles qui s’installent dans les villes du Sud de la France.

 

Le nom du site utilisé :

http://www.histoire-immigration.fr/histoire-de-l-immigration/dossiers/les-etrangers-dans-les-guerres-en-france

 

Posté par madamebaboulin à 18:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La composition de l’armée française durant la Première Guerre Mondiale

Quelle est la composition de l’armée française pendant la Première Guerre mondiale ?

 

L'armée de terre, en aout 1914, est structurée en cinq grands ensembles de commandement de manière hiérarchique et pyramidale. Les deux premiers échelons existent de manière permanente en temps de paix comme en temps de guerre. Les trois derniers ensembles sont mis sur pied lors de la déclaration de guerre.

 

Le premier groupe d’armées (groupe d’armée Nord) est crée le 4 octobre 1914 sous le commandement du Général Foch. Cinq autres groupes d’armées sont formés au cours de la Grande Guerre dont deux sous commandement alliés.

 

Les corps d’armées d’infanteries se composent à 65% d’hommes à pied, 13% dans l’artillerie, 10% dans la cavalerie et 12% dans les bateaux, les avions…

 

En août 1914, 3 780 000 hommes sont mobilisés et durant la guerre 8 410 000 soldats et marins.

 

On compte aussi un corps d’armée coloniale qui s’est intégré dans les armées françaises et prend le chemin de la frontière du Nord-est. On en compte environ 300 000.

 

Je peux en conclure que le corps d’armée française, durant la guerre, se compose de cinq grandes armées.

composition armées

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_l'Arm%C3%A9e_de_terre_fran%C3%A7aise

 

Zayane ABDALLAH

Florian MOTYL 

Posté par madamebaboulin à 17:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les armes utilisées durant la Première Guerre mondiale

 

Deux groupes d'élèves ont travaillé sur ce même thème. 

Grante Guillaume et Pomarez Jérémy

Pendant la première guerre mondiale il y avait plusieurs sortes d’armes :

Les Armes des tranchées :

Dans les tranchées les combats étaient au corps à corps et les personnes qui combattaient étaient très près les uns des autres

            Les armes utilisées étaient donc :

-Des revolvers

-Des dagues à pousser

-Un pistolet automatique calibre .45

-Gourdin des tranchées

 

Les Grenades :

Les soldats utilisaient des grenades pour faire le plus de dégâts possibles sans prendre de risques

            Les grenades étaient :

-Grenade à fusil

-Grenade à manche

-Grenade œuf

-Grenade à main MKI.N*5

 

            Les Mines :

Les soldats plaçaient des mines pour empêcher les adversaires d’avancer.

 

            Artilleries et mortier :

Les mortiers, canons et autres armes lourdes étaient les armes qui ont fait le plus de dégâts.

 

Les soldats se servaient de :

-Canon pour tirer des obus

-Des obusiers

-Des mortiers

Il y avait plusieurs sortes d’obus comme :

-Obus de 12 pouces

-Obus d’artillerie de 18 livres

-Obus explosifs

 

            Mitrailleuses :

Il y avait beaucoup de mitrailleuses lourdes pendant la première guerre mondiale

            Il y avait :

-Mitrailleuse Vickers

-Mitrailleuse Colt

Il y avait aussi des fusils automatiques comme le Huot-ROSS

 

            Gaz toxique :

 

Les gaz toxiques étaient très utilisés sur les champs de bataille.

 

            Il y avait :

-Le Gaz Moutarde (le plus utilisé)

-Bombe pour projecteur Livens

Pour se protéger, les soldats portaient des masques à gaz.

On utilisait une Crécelle pour alerter une attaque au gaz.

 

            Armes 0 feu :

Dans toutes les armées importantes au début du XXème siècle l’infanterie était équipée de fusil à verrous.

            Il y avait :

-Le Fusil Lee-Enfield NoI Mk3

-Le Fusil Ross MKIII

-Le Fusil Ross Sniper MKIII

Les soldats bénéficiaient d’une formation de tireurs d’élite.

 

Chars et véhicules blindés :

Les chars et véhicules blindés étaient très puissants et rapides mais étaient ralentis par les fils barbelés.

            Il y avait :

-Des chars Factice

-Des Chars

-Des véhicules Blindés

-Des Tanks

Pour contrer cela, les soldats construisaient des pièges à char.

 

 

            CONCLUSION :

La Première Guerre mondiale a été très violente et a été sanglante. On peut voir par la diversité des armes et des moyens utilisés que les soldats n’avaient aucune pitié face à leur ennemi

 

Source :

http://www.museedelaguerre.ca/premiereguerremondiale/histoire/batailles-et-combats/armes-terrestres/armes-des-tranchees/

 

Lorenzo Bermudez et Mathieu Jacquemin

 

Quels types d’armes ont été utilisés par les soldats français lors de la Première Guerre mondiale ?

 

Les français utilisaient le Lebel 1886 un fusil de calibre 8 mm. L’arme est peu maniable mais précise. Le soldat peut être équipé d’une baillonnette. L’arme la plus meurtrière à cette époque est la mitrailleuse (surtout celle des allemands). L’arme utilisée le plus souvent pour le combat rapproché est la grenade qui est très meurtrière. Lorsqu’il y a des combats au corps à corps, les soldats utilisent des pioches, des pelles, des couteaux et des casses-têtes. Puis le lance flamme fait son apparition vers 1916. Ce conflit fut marqué également par l’apparition des gaz. Les gaz sont très dévastateurs et tuent les soldats dans d’atroces souffrances. Pour contrer cette arme des masques à gaz furent utilisés. Les armes les plus utilisées sont donc des armes de poings, les fusils, les fusils mitrailleurs et mitrailettes, les mitralleuses, les bombes, les obus, des gaz et des grenades.

 

Lors de la Première Guerre mondiale une aviation à usage militaire se développe peu a peu. Il y a des avions de reconnaissance, des chasseurs et des bombardiers.

 

Conclusion : Il y a eu une grande variété d’armes utilisées, très meurtrières. La guerre a fait évoluer les armes pour les rendre plus maniables, plus puissantes et moins couteuses.

 

Sites : http://www.souvenir-francais-doubs.fr/guerre de 1914 1918 armement.html

http://racontemoi1914.fr/evolution-des-armes-de-la-premiére-guerres-mondila/

 

Posté par madamebaboulin à 17:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La correspondance entre les soldats et les familles

DEL CASTILLO Emma

CINQUIN Océane 

                                             

         Au cours de la première guerre mondiale des centaines de milliers de lettres ont circulé chaque jour. Ces lettres sont le témoignage des combattants.

 

         Lors de la Première Guerre mondiale, les conditions d’écriture dans les tranchées était défavorables. Les soldats écrivaient sur des bouts de papiers envoyés par les familles.

Parfois même sous la pluie, dans la boue et sur leurs genoux. Le plus souvent, ils écrivaient pendant leur pause, car cela leur demandait une certaine concentration qu’ils ne pouvaient avoir à cause des fusillades, des sifflements d’obus au dessus de leur tête. De plus, on leur affligeait des contraintes d’écriture qu’ils devaient respecter sous peine d’être soumis à la censure.

 La censure s’empresse de s’emparer de cette correspondance, et dans toutes les armées en guerre, des systèmes visant à limiter la diffusion d’idées d’indiscrétions sont mis en place.

En France, dès le 26 janvier 1915, le grand quartier général institue des visites d’officiers dans les bureaux de la Trésorerie et des Postes pour vérifier que les hommes n’enfreignent pas les interdictions qui leur ont été faites. Celle ci se résume à l’interdiction de :

   - Préciser ses positions, au risque d’informer l’ennemi

   - transmettre des idées pacifiques

  - dévoiler les conditions de vie des poilus.

 La censure garantie ainsi les valeurs recommandées par les hautes sphères.  

Conclusion :

C’était très dur d’envoyer des lettres avant, sans être déranger donc il fallait bien être vigilant et il ne fallait pas dire des choses trop personnelles car les lettres était contrôlées et modifiées des fois.

 Sites internet utilisés :

http://hgfme.over-blog.com/article-28828361.html 

http://www.newfoundlandandthesomme.com/soldierfamilyfr/histoires_des_soldatsfamilles.htm

 

Posté par madamebaboulin à 17:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]